Nouvelles:

TMM 247 CLUB: En visite à l'AMRA

Menu principal
Menu

Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.

Voir les contributions Menu

Messages - papat

#1
Tant qu'à faire la digitalisation, j'en profiterais pour remplacer également les ampoules par des leds !
#2
Bonjour,
A toutes fins utiles, la lecture de ce lien pourrait être intéressante  ;)

Un kit de transformation semble également exister : https://www.almrose.it/en/prodotto/4-30139/?v=d3dcf429c679
#3
Bonjour,

En principe, je dirais qu'il y a toujours moyen de motoriser des aiguillages en digital. Mais ça va dépendre de plusieurs facteurs ... à savoir du modèle d'aiguillage, de ton outillage, de tes talents de bricoleur (qui nous sont inconnus) et de l'énergie que tu as envie d'y investir.

J'ai bidouillé des aiguilles Märklin, une TJD Peco et des aiguilles courbes Tillig transformés en "3 rails" pour les piloter à l'aide de servos, comme quoi c'est possible même si ce n'est pas prévu pour au départ  :D

Comme l'indique jpblanchart les moteurs MTB sont très bien aussi, malgré que je les trouve un poil trop rapides (avis tout personnel)
Et ce ne sont pas les seuls, attention il faut qu'ils possèdent des contacts auxiliaires pour la polarisation de la pointe de coeur (si elle n'est pas en plastique)

#4
Bonjour,

Pour une éventuelle impression 3D, je ne connais pas la résistance mécanique des résines. Par contre en FDM le nylon possède d'excellentes caractéristiques pour ce genre de pièce. Évidemment, la taille du bestiau va peut-être rendre l'impression difficile (bien que j'aie déjà imprimé de petites pièces avec succès)
#5
Bonjour,
J'y suis passé également, effectivement la partie train n'était pas monstrueuse. Mais c'était sympa quand même et j'ai pu acheter ce qu'il me fallait. Ma douce et tendre aime bien quand je vais voir une expo à Mons, elle en profite pour revisiter Ikea  ;D
Hélas le coût actuel des énergies a bien plombé le budget, pas de coup de cœur envisageable cette fois  :-\  (et ça risque pas de s'améliorer rapidement :'( )
#6
Citation de: pat9556 le 21 Août 2022, 16:35:26 PM
Bonjour

Sujet intéressant et je ne dois pas être le seul au vu du nombre de lecteur.


Merci  :)

Citation de: pat9556 le 21 Août 2022, 16:35:26 PM

Depuis déjà quelque temps je règle l'écartement des essieux ou je les change si besoin. Facile sur les matériels tractés mais moins sur ceux qui sont motorisés. Je suis en train de tester tout mon matos et faisant du matériel SNCF j'ai pas mal de locos 2 rails que j'ai passé en 3 rails. 


Oui, j'ai remarqué que les essieux n'étaient pas toujours bien réglés sur le matériel (et c'est rien de le dire). Sur de l'occasion ça peut se comprendre, sur du neuf beaucoup moins ! Et pourtant ...
Donc je systématise également les contrôles et refais l'écartement, en galérant un peu sur les locos.
#7
Adaptation du programme : on peut désormais choisir le nombre de voies parallèles. Je m'amuse bien avec ça !  ;D

Le lien pour le téléchargement reste le même.
#8
Bonjour tout le monde,

J'ai réalisé un gabarit pour la pose de voies parallèles, à imprimer en 3D. Si cela peut intéresser quelqu'un, voici le lien nécessaire au téléchargement : https://www.thingiverse.com/thing:5461951

Question pratique, c'est programmé sur OpenScad et tout le bazar est paramétrable.

J'ai essayé de viser large, on peut donc choisir l'échelle souhaitée (de Z à I) ainsi que l'entraxe évidemment. Mais aussi le jeu afin que le gabarit ne soit pas trop serrant ou trop lâche entre les rails, et enfin la hauteur des plots afin de ne pas avoir de surprise avec les rails code 83 et inférieurs.

En H0, entraxe 57 mm voilà ce que ça donne :


Chez moi, sur du Märklin voie K ça fait le job sans souci  :D

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui  :)
Bonne soirée !  ;)
#9
Salut,
Il existe des imprimantes grand public de bonne taille (la mienne fait 350 mm³), mais en FDM ... on voit clairement l'impression par couches. A moins d'enduire ou de poncer (difficile dans les deux cas) ...
En impression résine je ne connais pas, mais là je pense bien que les volumes sont nettement plus réduits. Peut-être en imprimant dans la hauteur ?  ;D
#10
Citation de: oli 11/01 le 08 Juin 2022, 19:21:05 PM
Et moi, au vu du boulot, je positionnerai plutôt 2 aiguilles simples plutôt qu'une TJD
Avec un membre sur un autre forum, on s'est penché sur le " picotage " d'une aiguille simple. Pas de Weinert en vue, on crée de toute pièce sur du Peco avec , comme toi, un changement de polarité aux pointes de coeur et aux lames .

Plaque époxy, clous de sabotier . On est passé à du 0,7 mm de tête, le " prototype " illustré est en 1,1 mm.
C'est du boulot, mais obligatoire si on veut des rayons " plausibles ".

Oui, sympa aussi ! J'avais déjà vu une transformation plus ou moins du même genre ici
Sinon chez Weinert ils vendent également des aiguilles, TJD et tout ce qu'on veut avec une liste d'options "grande comme ça" ... il faut juste le budget qui va avec  :o  ;D
#11
Merci à tous pour vos commentaires, me voilà déjà très heureux de ne pas avoir rédigé tout cela "pour rien" !  :D

Sur une partie restant à construire de mon réseau j'avais prévu une TJD Märklin 2260 ainsi qu'un triple 2270 (pas vraiment d'autre choix vu la place disponible).
Vu leur esthétique plus que douteuse et le résultat du boulot effectué sur la TJD, je suis parvenu à remanier les plans et à les remplacer par une TJS SL-80 et un triple SL-E99 (tous deux Peco). Ce ne sera pas pour tout de suite mais j'ai déjà hâte d'entamer ces nouvelles transformations  :D :D :D
#12
Etape 4 : les raccordements électriques (encore en peu de "Rock'n Roll" ! )

Bon, hélas j'ai oublié de faire des photos durant la pose du câblage ... voici donc les photos finales, les parties "blinquantes" ayant reçu une couche de peinture noire afin de rendre tout ce bazar le moins visible possible.
Pour rendre les connections plus discernables, je posterai souvent une photo retouchée et la même photo en "version naturelle" sur laquelle on pourra voir (ou deviner) le cheminement du câblage.

Les liaisons sont faites avec le fil cuivré rigide de diamètre 0,5 mm acheté chez SMF-Modelle (voir mon post sur la transformation des aiguillages enroulés Tillig).
J'essaye de faire cheminer ces fils sous les traverses (ou sous les pièces plastiques de renfort) afin de rendre le câblage aussi discret que possible.

4.1 : Liaisons reliant les picots au potentiel "rail central" et certains rails au potentiel "masse". Les points rouges représentent les soudures.


4.2 : Connexions des rails fixes aux fils vert et bleu, la soudure est réalisée sous le rail. Ce sera la même chose de l'autre côté pour les fils orange et violet, pas besoin de photo pour ces deux-là.


4.3 : Ici viennent les connexions les plus délicates. Il s'agit de relier les petits rails fixes jouxtant les pivots des lames mobiles.
Pour le plus petit tronçon (flèche rouge sur la photo), pas le choix : il faut venir souder sur le flanc du patin car on n'a pas accès sous le rail.
Le tronçon le plus long (flèche bleue) est plus facile, on sait venir souder sous le rail à l'endroit où se trouvait le shunt d'origine qu'on a sectionné.


Ces raccordements vus par dessous. Les couleurs sont celles que je les ai définies pour m'y retrouver (bleu, vert, orange, violet). Les lignes pointillées représentent des fils isolés avec de la gaine thermorétractable.


Voilà, c'est presque terminé !
Si on préfère doter la TJD de mouvements lents, il reste à enlever les ressorts des mécanismes de changement de direction. Avant de faire cela, j'ai testé la TJD en connectant les fils manuellement ... et le roulage est impeccable ! Essai réalisé avec une RH80 Pico, même à très basse vitesse et quel que soit le schéma du parcours sur la TJD elle roule sans le moindre souci avec une fluidité de mouvement parfaite. Ouf !

Prochaine étape : la motorisation. J'ai prévu de le faire à l'aide de deux servos, et leurs supports de montage sont déjà imprimés. J'en dirai certainement un mot lorsqu'ils seront testés et opérationnels ...

A plus !  :D
#13
Etape 3 : les puko-stripes.

On a besoin de 4 éléments de transition et de quelques morceaux de picots hauts. Tout est inclus dans un kit qui porte le doux nom de Weichenset Pukostreifen für Code 100 Weichen, sous la référence 3031 chez Weichen Walter. Dispo ici : https://www.weichen-walter.de/ww-onlineshop/product_info.php?products_id=61
Il est important que ces picots soient bien positionnés dans l'axe centrale de la voie, certains skis n'apprécient pas un montage approximatif. J'ai imprimé quelques guides de centrage afin de faciliter le positionnement (je peux fournir les fichiers stl aux éventuels intéressés), pratique quand même de disposer d'une imprimante 3D !

Je fixe d'abord les picots avec quelques gouttes de colle instantanée, puis je consolide avec de grosses gouttes de "jus d'ABS" , clairement visibles sur les photos qui suivent.

On voit bien ici un élément de transition avec la hausse progressive du niveau des picots, et les éléments déjà fixés sur la TJD. Cet élément est suivi d'une portion de "picots hauts", un point de soudure les reliera pour assurer une bonne connexion électrique.


Les éléments au centre de la TJD (déjà vus, mais bien à leur place à cet endroit du tuto).


Le "jus d"ABS" est constitué de déchets d'ABS dissous dans de l'acétone, avec le bon dosage pour obtenir une pâte de consistance satisfaisante (à préparer à l'avance, la dissolution n'est pas instantanée). Lorsqu'on applique de petites quantités de ce mélange, le séchage est assez rapide.


Quelques photos de détails.




Et le montage des picots est terminé.
#14
Etape 2: résassembler la TJD.

Réinsérer les 4 petits bouts de rail à côté des pivots d'aiguilles. Une goutte de cyanoacrylate est nécessaire pour la fixation définitive.


Puis remettre les 4 grands bouts, en veillant bien à ce qu'ils ne touchent aucun des rails à leurs deux extrémités ! Ici aussi, quelques gouttes de colle instantanée seront indispensables.


Et enfin, repositionner les lames mobiles. Bien veiller à ce qu'il ne puisse y avoir aucun contact entre les pivots des lames mobiles. On voit (flèches rouges) que, par précaution, j'y ai mis une goutte de jus d'ABS (voir plus loin pour la recette).
Sur cette photo les picots sont déjà en place, mais c'était la meilleure vue pour ce que je souhaitais montrer ...

#15
Effectuer les 8 premières découpes avec la scie à chantourner, puis déposer les rails sciés. Les grandes longueurs viennent aisément, ensuite les petites peuvent coulisser. Donner un bon coup de lime sur les bouts de rails sciés afin de garantir une isolation parfaite au remontage !
Attention pour "9 – 10" (voir photo), il faut sectionner le rail entièrement mais ne pas abimer le contre-rail en plastique ! En positionnant la scie selon "l'angle kivabien" et en la manipulant avec précaution, y a moyen ... Ces rails (9 et 10) restent en place (je ne suis pas parvenu à les démonter, j'ignore si c'est possible) et au final ça ne pose aucun problème.


Ne pas oublier de couper les 2 shunts qui relient électriquement les petits rails fixes aux rails extérieurs.


Il faut également couper la languette plastique qui relie les traverses, c'est là qu'on pourra souder les fils de contact.


La partie "Rock'n Roll" de la découpe

Couper les languettes de contact qui relient les pivots d'aiguilles aux rails extérieurs (voir les 4 flèches). Là il faut vraiment être précis ! Sur la photo, les coupes du bas sont correctes. Les deux autres pas encore (j'ai tenté de les faire au cutter, mais c'est pas top. La scie à chantourner est nettement préférable).