Auteur Sujet: La boucherie Sanzot  (Lu 13978 fois)

Tonga

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 1.556
    • Voir le profil
    • onaVU
  • Prénom: Claude
La boucherie Sanzot
« le: 18 février 2019, 17:39:26 pm »
Comme je dois faire une copie d'une maison de commerce pour un mai, j'en ai profité pour prendre quelques photos, histoire d'illustrer comment je conçois et construit mes modèles en gravure laser.

Tout d'abord, le sujet: une maison située rue Grétry à Liège, que je vais restituer dans son état des années 1960 sur la base d'une photo publiée dans "Aux Trams Citoyen No. 1".



Je construis mes bâtiments en deux couches (minimum) : une ossature interne en carton bristol choisi pour sa rigidité et son épaisseur fiable et constante. Les éléments de l'ossature sont assemblés par un système classique de type "tenon-mortaise", autrement dit des encoches rectangulaires mâles et femelles. Cette approche permet un assemblage très robuste qui, cerise sur le gâteau, se positionne d'équerre presque automatiquement. Les huisseries sont généralement découpées dans cette ossature. Par dessus, on colle les parties externes, en général en MDF, un matériau qui se grave très bien et se peint aussi sans problème à condition de ne pas utiliser de peinture à l'eau. Voici l'ossature (dessin sur Adobe Illustrator) : les traits en couleur seront découpé, les zones noires seront gravées.



La façade :



Le résultat, provisoirement assemblé avec du ruban adhésif :



Voilà. La suite au prochain numéro.
Claude
H0 continu, DCC Lenz
SNCB, Ep. III
www.ona.vu

RD25

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 2.813
    • Voir le profil
  • Prénom: Bernard
Re : La boucherie Sanzot
« Réponse #1 le: 18 février 2019, 22:45:42 pm »
Bon, c'est la deuxième séance après le "blackout" d'hier soir. J'espère que le message va passer.

Je suis bien installé, et j'attends la suite du programme.

zamateur

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 3.979
    • Voir le profil
    • Mes trains.
  • Prénom: Connu par les admins
Re : La boucherie Sanzot
« Réponse #2 le: 19 février 2019, 08:48:01 am »
Moi aussi.
Quoique les serveurs au taf ne vont guère mieux que ceux du forum.
Zébu ou Zamateur, c\'est au choix.

Amateur de Z avant tout et directeur technique des Saroulmapoul.
Fournisseur de couques et de flamiches

Domino

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 101
    • Voir le profil
  • Prénom: Dominique
Re : La boucherie Sanzot
« Réponse #3 le: 19 février 2019, 10:31:29 am »
Excellente idée de concentrer les questions/réponses dans ce fil.

Dans ta gare de Xhayet, les consoles de la marquise sont en quelle matière ? snijlab.nl a, dans son assortiment de matériaux,  du "laserboard" [https://snijlab.nl/en/m/196/resinboard-0-5mm], qui semble idéal pour ce type de travaux : des commentaires ?

Où te fournis-tu en MDF 1mm "spécial modélisme" ?

Tonga

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 1.556
    • Voir le profil
    • onaVU
  • Prénom: Claude
Re : Re : La boucherie Sanzot
« Réponse #4 le: 19 février 2019, 11:04:11 am »
Dans ta gare de Xhayet, les consoles de la marquise sont en quelle matière ? snijlab.nl a, dans son assortiment de matériaux,  du "laserboard" [https://snijlab.nl/en/m/196/resinboard-0-5mm], qui semble idéal pour ce type de travaux : des commentaires ?

Les consoles sont en bristol de 0,5 mm et sont étonnamment solides. S'agissant de la marquise, j'ajouterai qu'elle est construite à l'identique de la marquise actuelle, à savoir une série de consoles de style classique pour la SNCB sur lesquelles reposent deux poutrelles en H qui supportent l'auvent proprement dit. Le résultat est incroyablement solide. L'auvent est un sandwich : une feuille en plastique translucide (mou !) est prise entre deux couches en bristol de 25 mm chacune. Avant découpe au laser, le bristol est collé sur un autocollant double-face qui est découpé en même temps. Ceci évite l'utilisation de colle qui finit toujours par baver. Les éléments de la marquise sont assemblés à la colle cyanocrylique ; les consoles sont insérées dans une fente pratiquée dans la façade.

Citer
Où te fournis-tu en MDF 1mm "spécial modélisme" ?
A ma connaissance, il n'existe qu'un seul fournisseur pour le MDF mince (de 1 à 2,5 mm): https://www.geant-beaux-arts.fr.
Le laserboard est un matériau bien connu, fait normalement de fibres imbibées de résine polyacrylique. Je le trouve personnellement un peu fragile et très cher par rapport au bristol que j'utilise le plus souvent. Mais quelque soit le matériau utilisé, il est fondamental qu'il soit d'une épaisseur connue et constante. De ce point de vue, la laserboard est excellent.
Claude
H0 continu, DCC Lenz
SNCB, Ep. III
www.ona.vu

Tonga

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 1.556
    • Voir le profil
    • onaVU
  • Prénom: Claude
Re : La boucherie Sanzot
« Réponse #5 le: 19 février 2019, 11:43:46 am »
Deuxième épisode. La façade découpée séparément dans du MDF se pose simplement sur l'ossature. Il suffit de veiller au bon alignement. Voici un assemblage provisoire. A noter que le MDF gravé doit être dépoussiéré et nettoyé rapidement à l'alcool avant de continuer (ce n'est pas le cas sur la photo). La façade est principalement plate, mais il existe un "seuil" et des chaînages en pierre de taille qui sont en relief, de même que la corniche. Ces éléments sont découpés dans du bristol de 0,7 mm d'épaisseur, peints et collés sur la façade après peinture et patine.



Maintenant que tout est vérifié, passons à la peinture. On peint les huisseries découpées dans l'ossature, sans précaution particulière, puisque ce sont les ouvertures de la façade qui délimiteront les parties visibles. La façade est également peinte (désolé, la photo est floue). S'agissant de la façade, elle recevra une patine, à base de pastel broyé dispersé dans de l'eau additionnée de détergent. L'excès de pastel est ensuite enlevé avec un chiffon doux légèrement humidifié (une technique très classique). Sur la photo, on distingue bien les "entretoises" posées à l'endroit probable des planchers du bâtiment réel. Il s'agit d'un élément très important pour assurer la rigidité et l'équerrage de l'ensemble. L'emplacement est choisi en vue d'un aménagement intérieur /éclairage éventuel, mais leur rôle est avant tout mécanique.



Comme déjà dit, toute forme de peinture à l'eau est à proscrire. Ici, j'ai utilisé de la Tamiya acrylique à base d'alcool et des peintures Humbrol. Les parties destinées à être patinées avec du pastel à l'eau reçoivent en premier une couche d'apprêt, ici du Humbrol No. 1, pour imperméabiliser le support.

Voilà pour aujourd'hui. Au prochain épisode, nous passerons aux finitions et à l'assemblage final.
Claude
H0 continu, DCC Lenz
SNCB, Ep. III
www.ona.vu

Tonga

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 1.556
    • Voir le profil
    • onaVU
  • Prénom: Claude
Re : La boucherie Sanzot
« Réponse #6 le: 20 février 2019, 15:22:10 pm »
Troisième épisode. On a testé que tout s'assemble bien. Il faut donc enlever le ruban adhésif, démonter et procéder au collage. Les parties principales du kit démonté:



Puis assemblé-collé:



Il manque encore les façades latérales qui sont gravées-découpées de la même façon. Avant de tout fermer, il faut penser à l'aménagement intérieur. On fabrique une boite selon la même méthode de tenon-mortaise. Comme on voit assez peu à l'intérieur (dépourvu d'éclairage), je l'ai meublé sommairement à partir de ma boite à brol. Le carrelage et le papier peint "vintage" ont été récupérés sur Internet (merci à oncle Gouguel). Les dimensions sont calculées pour que cette boite s'insère dans le bâtiment à la manière d'un tiroir. Désolé : la photo n'est pas terrible.



Il faut encore poser les vitrages, à base de film pour rétro-projection et les rideaux (d'origine Kibri):




Les inscriptions de la vitrine seront imprimées "en miroir" sur une imprimante ALPS MD-5000 capable d'imprimer en blanc (en argenté et en doré aussi). Pour l'anecdote, je l'ai récupérée aux USA ; elle fonctionne donc en 110 V avec un vieux transformateur et ne peut être pilotée que par un ordinateur tournant sous Windows 3.1 ou Mac OS 9. C'est la partie musée de mon atelier. Les rideaux se contenteront d'une imprimante normale.

Voilà c'est (presque fini):



Les garde-corps aux fenêtres du premier étage sont en photodécoupe sur laiton, mais comme on le verra au prochain épisode, on pourrait aussi les réaliser en gravure laser sur bristol. La cheminée est réalisée d'une façon particulière, mais je n'ai pas de photo. J'essaierai d'en faire une demain.
« Modifié: 20 février 2019, 15:26:08 pm par Tonga »
Claude
H0 continu, DCC Lenz
SNCB, Ep. III
www.ona.vu

RD25

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 2.813
    • Voir le profil
  • Prénom: Bernard
Re : La boucherie Sanzot
« Réponse #7 le: 20 février 2019, 19:43:51 pm »
Hello Claude, très beau travail  8)

Tu écris : "Puis assemblé-collé" La question : "quelle colle utilises-tu" ?

   ;)

oli 11/01

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 596
    • Voir le profil
  • Prénom: OLIVIER
Re : La boucherie Sanzot
« Réponse #8 le: 20 février 2019, 20:01:30 pm »
Le rendu est quand même 100 X meilleur que celui des " baraques " en plastique de nos amis Teutons.
Franchement pour çà, je mets le prix.
N'étant pas équipé, et faute de temps, je me fournis chez https://www.regionsetcompagnies.fr/modeles-1-87-echelle-ho/, ce n'est pas du même acabit, mais c'est pas mal.

foufure

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 926
    • Voir le profil
    • http://www.foufure.be
  • Prénom: inconnu
Re : La boucherie Sanzot
« Réponse #9 le: 21 février 2019, 00:20:51 am »
Cela parait si simple lorsque l'on parcourt cet article.
Evidemment, avec l'outillage adéquat sous la main, c'est plus facile aussi.

Il faudrait que j'apprenne a dessiner via informatique pour ensuite faire découper dans un FABLAB. J'ai le projet d'une gare en moelons (Rivage).
SNCB Epoque V/VI - Fret Europ?en, le tout en HO

zamateur

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 3.979
    • Voir le profil
    • Mes trains.
  • Prénom: Connu par les admins
Re : La boucherie Sanzot
« Réponse #10 le: 21 février 2019, 08:58:44 am »
Et je parie qu'il va nous faire les côtelettes, le haché, les steaks, le boudin, ....
C'est beau.  Très beau, même !
Dans la réalité, ces briques ne seraient pas vernies ?
C'est un souvenirs que j'ai de maisons à Seraing, notamment.
Zébu ou Zamateur, c\'est au choix.

Amateur de Z avant tout et directeur technique des Saroulmapoul.
Fournisseur de couques et de flamiches

Tonga

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 1.556
    • Voir le profil
    • onaVU
  • Prénom: Claude
Re : Re : La boucherie Sanzot
« Réponse #11 le: 21 février 2019, 10:33:40 am »
Cela parait si simple lorsque l'on parcourt cet article.
Evidemment, avec l'outillage adéquat sous la main, c'est plus facile aussi.

Il faudrait que j'apprenne a dessiner via informatique pour ensuite faire découper dans un FABLAB. J'ai le projet d'une gare en moelons (Rivage).

Pour le dessin sur ordinateur, il faut en effet investir un peu de temps pour se former. Mais c'est moins difficile qu'il n'y paraît, surtout si on utilise la méthode de décalquage que j'ai illustrée ici dans TMM 164. Il s'agit en gros de prendre une bonne photo des façades du bâtiment à reproduire. On corrige ensuite les déformations dues à la perspective avec un logiciel adéquat (dans mon cas Photoshop) et on positionne la photo ramenée à l'échelle souhaitée (le H0 pour moi) en arrière plan d'un logiciel de dessin du genre Illustrator ou Corel Draw. Il n'y a plus qu'à décalquer la photo. Nul besoin d'aller mesurer le bâtiment sous tout ses angles: il suffit d'en connaître une dimension, en général la largeur qu'on peut déterminer facilement soit sur place soit avec Google Earth. Bon je reconnais qu'il faut être un fondu d'informatique..., mais je n'ai pas le choix : j'ai deux mains gauches et des gros doigts. L'ordinateur est donc une forme de prothèse.

Pour l'outillage, il existe effectivement des FabLab. Mais avant d'entreprendre quoi que ce soit, il faut impérativement se renseigner sur le fonctionnement de la graveuse laser. Au contraire de l'impression 3D, il n'y a pas vraiment de normalisation et chaque marque a ses propres exigences pour la façon dont les dessins à graver doivent être conçus.

Claude
H0 continu, DCC Lenz
SNCB, Ep. III
www.ona.vu

Tonga

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 1.556
    • Voir le profil
    • onaVU
  • Prénom: Claude
Re : Re : La boucherie Sanzot
« Réponse #12 le: 21 février 2019, 10:44:05 am »
Et je parie qu'il va nous faire les côtelettes, le haché, les steaks, le boudin, ....
C'est beau.  Très beau, même !

Merci pour les compliments. Ils m'encouragent à persévérer. Pour les steaks, n'y compte pas trop. Par contre, ça me démange de reproduire le combi Volkswagen de la boucherie Sanzot qu'on voit dans l'Affaire Tournesol (et ci-dessus). Mais je ne me sens pas assez doué en peinture.

Citer
Dans la réalité, ces briques ne seraient pas vernies ?
C'est un souvenirs que j'ai de maisons à Seraing, notamment.

Dans le cas de ce bâtiment, il s'agit en fait d'un crépis teinté en rouge dans la masse et strié, uniquement à l'horizontale (!), pour évoquer des briques. Les médaillons ont été colorés en jaune en appliquant une sorte d'enduit qui est en train de disparaître. On est donc en présence d'un matériau mat. Ce type de crépissage n'était pas fréquent, mais se retrouve quand même dans pas mal de coins en région liégeoise. Ceci dit, il existe aussi des bâtiments qui comprennent des briques vernissées
Claude
H0 continu, DCC Lenz
SNCB, Ep. III
www.ona.vu

Domino

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 101
    • Voir le profil
  • Prénom: Dominique
Re : La boucherie Sanzot
« Réponse #13 le: 21 février 2019, 10:52:00 am »
Merci Claude pour ces leçons magistrales. J'espère ne pas t'embêter par une série de questions élémentaires, mais je pense qu'elles pourraient être profitables au Forum, particulièrement à ceux qui, comme moi, envisagent de se lancer en sous-traitant la découpe, ou en participant au Créalab (A ce propos, la réponse de la Province est positive, mais la machine a pris feu fin de l'année dernière :( :( :(, et ils attendent le remplacement...).

Gare de Xhayet : renforces-tu le bristol des consoles avant assemblage (cyano?)

L'idée de découpe du sandwich bristol/"verre plastique"/bristol pour la verrière est géniale : je suppose que l'adhésif double-face est du type repositionable ; comment t'arranges-tu pour ne couper QUE le bristol, sans abimer le "verre"? Comment découpes-tu le verso ? Si tu dois retourner tout le bazar, comment garder tout en registre ?

Boucherie Sanzot : quelle est l'épaisseur (et le grammage !) du bristol de base ? Pourquoi utiliser du MDF (qui est effectivement difficile à trouver) en surface , et pas le même bristol que le squelette ?

Comment colles-tu la face visible sur le squelette ? Je donnerais la préférence à une feuille d'adhésif double-face, plutôt que de devoir enduire les murs, avec les problèmes potentiels d'irrégularités d'épaisseur.

Peut-on facilement (je veux dire sans changer le dessin, sinon en créant des couches spécifiques) moduler la profondeur de gravure ? Mon expérience avec snijlab.nl montre une profondeur OK pour des briques normales au joint bien marqué, mais trop forte pour par exemple un batiment à briques peintes.

Les impressions en blanc de ton OKI (une autre machine à faire pâlir d'envie les autres modélistes...) : n'y aurait-il pas une alternative en gravant les inscritions dans du plexi, puis "remplir" les vides avec de la couleur ? Tu mentionnais plus haut une précision de 1200 dpi, cela devrait être possible en théorie ?

Merci d'avance



Tonga

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 1.556
    • Voir le profil
    • onaVU
  • Prénom: Claude
Re : Re : La boucherie Sanzot
« Réponse #14 le: 21 février 2019, 10:56:32 am »
Le rendu est quand même 100 X meilleur que celui des " baraques " en plastique de nos amis Teutons.
Franchement pour çà, je mets le prix.
N'étant pas équipé, et faute de temps, je me fournis chez https://www.regionsetcompagnies.fr/modeles-1-87-echelle-ho/, ce n'est pas du même acabit, mais c'est pas mal.

En fait, un modèle comme la boucherie Sanzot ne comporte qu'une vingtaine de pièces (hors aménagement intérieur) et pourrait se vendre en kit pour un prix raisonnable. Mon problème est que ma graveuse laser est une machine hyper performante, mais trop lente pour envisager une production "en masse", surtout que ce genre d'engin peut prendre feu et doit fonctionner sous surveillance constante. Et ça fait du bruit, beaucoup de bruit. Régions et Compagnies utilise une toute autre approche en proposant des bâtiments imprimés et non gravés. Le laser n'intervient que pour la découpe, qui est rapide et donc peu coûteuse. Par contre, il n'est pas rare que leur découpe soit décalée par rapport à l'impression
Claude
H0 continu, DCC Lenz
SNCB, Ep. III
www.ona.vu