Auteur Sujet: Réseau personnel => Ville de Give  (Lu 44029 fois)

Dio

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 521
    • Voir le profil
  • Prénom: Dionys
Réseau personnel => Ville de Give
« le: 14 décembre 2008, 15:48:15 pm »
PRESENTATION : VILLE DE GIVE


Bonjour à tous,

Avant-propos : Avant toute chose, je tiens à m’excuser de la présentation que j’ai réalisée sur mon réseau imaginaire de la ville de Give en 2008 puisque cette dernière, bien qu’imaginaire, générait plusieurs paradoxes avec la réalité. C’est le cas notamment au niveau des numéros de lignes imaginaires comme la 143 puisque celle-ci a existé mais pas du tout dans le même secteur. Ayant un peu revu la structure de mon réseau depuis et surtout la trame réelle qui pouvait se cacher derrière, je refais une présentation du concept de la ville de Give. Faisant partie de la maison du chemin de fer depuis 2009, je ne pouvais pas laisser ces incohérences trop longtemps.


Synopsis : La ville de Give est une petite cité imaginaire de plus ou moins 9.000 habitants située le long de la ligne 36 (réelle) entre Waremme et Landen. La ville de Give se trouve à l’extrémité de la province de Liège, très proche de la frontière linguistique. D’un point de vue ferroviaire, la ville de Give se trouve à un nœud stratégique au confluent de 3 axes (dont 2 imaginaires) ; l’axe Liège – Leuven – Bruxelles (réel) , l’axe Sint Truiden – Statte (imaginaire) et finalement, l’axe Waremme – Jodoigne (imaginaire). Malgré sa position, aucune desserte ferroviaire n’est envisagée par la SNCB avant le fameux plan IC/IR de 1984 puisque ce plan d’austérité marquera la fermeture de tous les points d’arrêts situés entre Landen et Waremme.  Quelques années plus tard, le géant DHL fait part de son désir d’ouvrir un centre de tri au Nord de la ville, dans le quartier-village d’Albertine. Le village situé à mi-chemin entre l’Aéroport de Bierset à Liège et l’Aéroport de Bruxelles National à Zaventem, la proximité de l’E25 avec la sortie Berloz et les possibilités ferroviaires finiront par décider l’expressiste qui s’y installera en 1987. Lors de son installation, DHL demandera à la SNCB, encore unitaire, de lui créer quelques kilomètres de voies privées à exploitation simplifiée pour desservir son centre de distribution et relier la ligne 36 tant vers Bierset et Liège que vers Zaventem et Bruxelles.


En 1989, la SNCB profitera de ces kilomètres de voies dont une partie seulement est en propriété privée, pour y créer un petit dépôt à locomotives. Celui-ci est de très petite capacité et sert surtout à stationner les locomotives louées par DHL en semaine ainsi que les quelques locomotives Diesel qui effectuent la relation vers Jodoigne et Wavre au départ de Waremme. Très vite, la SNCB commence à ressentir le contrecoup de ses fermetures massives de 84 et décide de rouvrir un point d’arrêt entre Waremme et Landen. Après de nombreuses discussions politiques, la SNCB penche pour l’ouverture d’une nouvelle gare à Give, jugée plus centrale, plutôt que la réouverture d’une ancienne gare. C’est ainsi qu’au début de l’année 1992, la gare de Give ouvre ses portes, ne voyant toutefois s’arrêter que des trains L reliant Landen à Liège et Waremme à Wavre à raison d’un train par heure (il y a un train par heure entre Liège et Landen mais une heure sur deux, celui-ci est limité à Waremme). Malgré tout, un certain volume de passagers utilise les infrastructures ferroviaires ce qui pousse la SNCB à étudier plus en profondeur l’état actuel et le devenir de la nouvelle gare.

Il apparait très vite que la position de la nouvelle gare pourrait être une aubaine pour mettre en connexion la ligne 36 (réelle) avec la ligne 127A (imaginaire) qui relie Give à la ligne 127 (Landen – Statte) un peu avant Fumal ainsi qu’avec la ligne 33 (imaginaire) qui file vers Sint Truiden et Hasselt et finalement avec la ligne 146 (imaginaire) qui relie Waremme à Jodoigne et Ottignies. Malgré les intérêts portés, il s’agit de remettre en état la ligne 127 jusqu’à Fumal et de construire plusieurs kilomètres de voies pour former la 127A jusqu’à Give (La ligne 127 est en effet limitée à la carrière de Moha). La ligne 33 et la ligne 146 étant toute deux en bon état, il sera plus facile de les exploiter. La ligne 33 relie, à la base, la ligne 36 en provenance de Liège et Waremme à Hasselt et donne une bonne alternative à la ligne 34 puisqu’elle permet de regagner la 36 vers Liège pour prendre la 36A à hauteur de Bierset et de redescendre ainsi sur Kinkempois. C’est pour cette raison que vers le milieu du siècle la SNCB avait optée pour cet itinéraire qui lui permettait d’éviter les plans inclinés de Liège de la 36 et d’éviter le passage par les tunnels situés entre Liège-Palais et Liège-Guillemins de la 34. De son coté, la ligne 146 est tout ce qui reste comme desserte à Jodoigne qui depuis la seconde guerre mondiale a déjà perdu la ligne 142 Namur – Tienen. Cette ligne n’est cependant pas fort fréquentée et jouit seulement d’un passage toutes les deux heures.


La mise en place de cette nouvelle desserte n’est cependant effectuée qu’avec e dernier grand plan de transport en 1998 où la SNCB crée la relation IC-S qui, comme la relation IC-E, nécessite un rebroussement sur son parcours. Ainsi, en 1998, la nouvelle relation relie Namur à Hasselt avec un rebroussement à Huy. L’IC-S faisant arrêt à Give, la SNCB décide d’arrêter également la relation IC-F (Quiévrain – Liège-Guillemins) à Give afin de mettre ces deux relations en correspondances.

Entre 1998 et 2006, certains changements ferroviaires seront à noter autour de Give avec, en 2002, la finalisation de la LGV 2 reliant Leuven à Liège. La 2e ligne à grande vitesse du pays passe en effet non loin de la ville, le long de l’autoroute. En décembre 2003, avec l’adaptation horaire hivernale, les relations L Landen – Liège et Waremme – Jodoigne – Wavre seront cadencées à l’heure au lieu d’une heure sur deux. Notons aussi que la seconde relation n’ira plus jusqu’à Waremme mais sera, hors des heures de pointe, limitée à Give alors qu’elle sera prolongée jusqu’à Ottignies et Louvain-la-Neuve de l’autre coté.

Finalement, nous sommes aujourd’hui au cours de l’année 2006 et on parle d’une nouvelle relation dénommée IC-O reliant Bruxelles-Midi à Liège et Maastricht par la ligne à grande vitesse. La relation étant dans sa phase de test et le trafic de l’IC-A tel qu’il est ne permettant pas de glisser un train de plus entre la frontière linguistique et Ans sur la LGV 2, les IC-O « proto » roulent actuellement sur la LGV 2 de Leuven à la bifurcation Rosoux où ils sortent pour rejoindre la 36. Cette courbe d’accès numérotée 36F devrait être supprimée après le mois de décembre où les horaires seront modifiés afin que l’IC-O puisse effectuer tout son trajet sur la LGV.


Scénario : Comme vous l’avez compris, la mise en scène de mon circuit se déroule en 2006. 2006 est une chouette année, d’abord parce que c’est en cette année que j’ai commencé mon circuit miniature mais également parce que c’est une année de transition pour plusieurs véhicules SNCB. C’est en effet l’année des premières HLE 27 muxées. C’est aussi fin 2006 – début 2007 que les premières AM City Rail sortiront des ateliers alors que les M4 connaissent leur dernière livrée depuis quelques années. C’est finalement en 2006 que les dernières HLD 77 seront livrées. Inutile de chercher donc des nouvelles 28, 29 ou 18 sur mon réseau, le temps s’est arrêté en cette année. Il y aura juste 2 paradoxes temporaux ; le premier est que j’espère acquérir, si le projet reprend, une AM 54 Inox, alors que ces dernières ont disparues du réseau depuis 1995 et étaient surtout attribuées à des services sur la 161 / 162, le second est lié à la présence de la HLE 2205 alors que cette dernière a été radiée en 2003. Finalement, notez le cas discutable de la 5502 qui a été radiée en septembre 2006. Malgré tout, je ne suis pas plus dérangé que ça par ces paradoxes puisque pour l’essentiel, ils sont liés à la disponibilité des numéros de véhicule, c’est aussi pour cela que mes motrices sont réellement issues de dépôts situés aux quatre coins de la Belgique (Charleroi-Sud, Stockem, Antwerpen Noord, Kinkempois, Merelbeke ou encore Oostende et qu’il serait impossible de voir tel ou tel matériel à cet endroit du pays, je pense à mon AR 41). C’est aussi une des raisons pour lesquelles j’ai décidé de faire une ville imaginaire, pour pouvoir avoir un matériel relativement varié sans que cela ne colle pas avec le paysage représenté.


Mise en œuvre : Mon circuit est un grand chantier que j’ai toujours pensé faire en 10 ans. Je l’ai commencé en 2006, à l’âge de 19 ans et espère pouvoir l’avoir complètement terminé pour 2016. Un tel délai est issu de plusieurs variables. D’abord le prix de ce loisir qui pour un étudiant est un frein colossal. Ensuite par la maitrise des techniques de création qui ne s’apprennent qu’en visitant des expos, en lisant des revues et en rencontrant des plus anciens. Finalement, la remise en question de certains tronçons que ce soit par la mise en évidence de leur défaillance après construction ou pour adapter le circuit (taille, parking, …) aux nouveaux trains qui viennent le compléter et qui n’étaient pas prévus en 2006. A terme, le circuit pourra faire tourner 5 à 6 trains simultanément avec une possibilité, suivant la taille de la pièce, de réaliser une partie de la LGV 2 et donc de faire tourner des Thalys et ICE sur une boucle à part. En effet, actuellement, mon circuit est toujours chez mes parents, n’ayant pas de maison pour l’y mettre. D’ici quelques années, j’espère avoir mon pied à terre définitif élaboré avec ce souci de « pièce à trains ». Par conséquent, il se peut que je gagne un mètre par ici ou que je perde 30 cm par là et en conséquence, je devrai peut-être adapter mon réseau.

Ce package de conditions me contraint à rester réaliste et à penser terminer ce réseau en 10 ans, même si 4 années se sont déjà écoulées.

Circulation ferroviaire : Mon circuit compte beaucoup (trop ?) de trains, mais comme je le dis, 5 peuvent rouler en même temps. De plus, la présence d’une remise à locomotive (cf explications plus haut) me permet d’avoir quelques locomotives pour faire des scénarios. A coté de cela, la présence de 2 lignes imaginaires ; la 127A – 33 (Statte – Hasselt) qui est en double voie électrifiée et la 146 (Give – Jodoigne – Ottignies) qui est en voie unique électrifiée (sauf boucle d’Albertine), me permettent également de faire varier mes trains puisque j’imagine les IC-S assurés par des AM80 ou AM75, alors que les L vers Ottignies sont assurés par des AR 41 lorsqu’ils passent par Albertine sinon par des AM Double et finalement la ligne 36 voit passer des M4, M5, M6, AM96 et même des trains internationaux puisque si je prends l’indicateur de décembre 2005 – décembre 2006, je repère 4 internationaux qui passaient par la 36 entre Waremme et Landen ; 243 Paris – Bruxelles – Berlin – Hambourg et son retour le 242 et les Treski 13220 et 13221. Cela m’offre un beau panel de trains à faire tourner pour varier les plaisirs tout en restant dans un cadre « pseudo-réaliste ».


Ajoutez à ces trains de voyageurs les convois de marchandises qui empruntent cette ligne et la desserte (imaginaire) du centre de distribution DHL et ça me promet de nombreux scénarii et beaucoup d’heures d’amusement, une fois que je verrai la fin du chantier. Les lignes imaginaires me permettent aussi de recréer des trains atypiques. Ainsi à l’image du 3937 (et d’autres 39..) assuré par des 26 en UM encadrant des M6. Ce train composé des HLE 2633 (Mehano) +  4 M6 (Classix) + HLE 2628 (Mehano) desservira en heure de pointe la relation Waremme – Jodoigne – Ottignies – Louvain-la-Neuve. J’aimerais également recomposer le train désherbeur d’INFRABEL. Encadré de 2 HLD 62 dont la 6242 INFRABEL pour pousser et un dummy à l’avant, le train sera composé de 2 anciennes voitures anglaises que j’essayerai de repeindre pour qu’elles ressemblent aux voitures vertes et blanches du train IRL alors que le fourgon marchandise sera remplacé par un wagon « aspirato-nettoyeur ». Pour l’heure, je suis relativement bloqué car un tel wagon n’existe pas encore (avec les fonctions qu’on fait aujourd’hui) pour le 3R. Notez donc que ce train me permettra de « nettoyer » mes voies car les différents niveaux compliquent le nettoyage manuel de ces dernières.

Plan : Avant de présenter le circuit en taille réduite, il me fallait observer comment pouvait se représenter la réalité si on devait y inclure les lignes imaginaires. Après un travail d’analyse via Google Earth et les cartes de dessins SNCB, j’en suis arrivé à ce schéma.


L’idée était alors de voir comment représenter 3 axes et une ville en tenant compte que la pièce n’étant pas « en long », il était préférable de tabler sur le principe « ovale » plutôt que sur la ligne unique à double voie qui traverse la pièce de long en large en faisant une boucle à chaque extrémité.  Par la même occasion, une grande réflexion a été apportée au fait qu’on ne devait pas pour autant voir que le circuit était un ovale et que par conséquent, l’essentiel du réseau visible serait la gare et que le reste de l’animation serait en réalité la ville. Après divers remaniement, voici le schéma du niveau zéro


La partie de droite pourra être réalisée avec une variante en bas à droite pour coller au mieux avec les explications présentées ci-dessous. Le gros problème de cette seconde variante est la destruction de la possibilité de retournement mais aussi de la nécessité de créer 3 nouvelles voies de garage au niveau -1.


Evidemment du premier coup d’œil, cela parait complexe mais ce schéma tient compte de tous les besoins en parking et des accès vers les voies au niveau +1 et -1 qui ne seront pas visibles pour le « visiteur ». La vision du « visiteur » sera en fait, très limitée même si je n’ai pas encore clairement défini ce qu’il verra ou pas. Disons que cette étape sera considérée quand je m’attaquerai au décor, c'est-à-dire quand je serai dans la pièce définitive. J’envisage même de limiter le nombre de parking au niveau 0 si finalement, le passage au niveau -1 (revu en 2010) s’avère plus efficace que prévu.

Justement pour accéder à ce niveau -1 ! Disons que depuis 4 ans, c’est le problème sur lequel je planche le plus. Initialement, il y avait 2 rampes d’accès d’environs 2m qui permettaient aux trains de descendre les 13 cm de dénivelé, de faire une boucle au -1 avec des possibilités de parking et de remonter par une pente de même dimension. Le problème est que descendre de 13cm sur 2m, cela fait une pente de 6,5%, ce qui veut dire que le train glisse en descente et les voitures, si elles ne déraillent pas, se détachent d’une part et que la loco rame en montée voire ne monte pas du tout lorsqu’elle tracte des voitures d’autre part. Qui plus est, ces 13cm ne sont pas à ciel ouvert car il y a des tréteaux donc les locomotives électriques n’y sont pas autorisées. En effet, même si elles roulent pantos baissés, comme le circuit in fine doit leur permettre de rouler pantos levés, à la première descente accidentelle, les pantos peuvent s’arracher. C’est alors que j’ai réalisé une pente hélicoïdale qui permet alors aux trains de monter avec une difficulté limitée et de descendre sans dégât. La solution est bonne pour des trains de moins de 4 voitures, après cela, vu que seule les HLD 77 de Mehano sont autorisées à aller en bas (cf explication pantos) et que celles-ci ne sont pas très puissantes, elles n’arrivent pas à monter, même en UM. Le problème est que les trains sont composés par rames de 5 voitures mais aussi que des M6 et M5 sont censées aller en dessous et donc, que cette solution ne sera pas adaptée pour la suite des opérations. C’est ainsi que lors de l’été 2010, j’ai reconsidéré le problème et suis arrivé à la conclusion qu’en éloignant mon circuit de 10 cm du mur, je pourrais faire une pente de plus de 4,5m pour descendre ces 13cm et mieux encore, que cet axe, sans tréteaux, permettrait aux locomotives électriques d’aller en bas sans danger. J’envisage d’ailleurs d’élever le niveau à 15cm. A 13cm, les trains aborderont une pente de 2,8% et à 15cm, une pente de 3,3%, le tout en ligne droite et donc bien plus abordable pour les trains. In fine, en bas, il y aura encore de nombreux parkings dont 4 en cul-de-sac (M6, M6, M5, M4) et 3 en continu en principe pour les I11 (2 rames) et/ou des trains de marchandises. Un petit accès supplémentaire sera créé pour une HLD 73/74/86/… Celle-ci servira à pousser les rames dételées vers le fond de leur voie de parking. Le schéma sera donc le suivant :


Albertine et sa desserte : Au dessus de la ville de Give qui est dans une petite vallée, il y a le village d’Albertine. C’est près de celui-ci que s’est installé le centre de distribution DHL. Albertine est là pour avoir une gare secondaire, peu fréquentée et hors du réseau principal de manière à ce qu’il n’y ait pas toutes les 2 minutes un train qui passe à hauteur de la gare secondaire. Je veux y reproduire une ambiance de village avec 2 passages à niveau ; tous les « visiteurs » attendront ainsi impatiemment qu’un train pointe le bout de son nez pour voir le passage à niveau entrer en action (plus sympa qu’un PN tout le temps baissé ou qui sonne toute les 20 secondes) et une gare avec une voie de garage. Schématiquement, au niveau des voies, le schéma final serait celui-ci


Explication plus en détails : Je veux bien concevoir que ces schémas semblent compliqués pour certains, d’autant plus que pour l’heure vous voyez tout le réseau alors que seule une partie sera in fine visible ce qui permettra au « visiteur » de s’imaginer cette infrastructure.


Pour lui, le réseau sera simple, il distinguera clairement la ligne 36 à double voie qui, vers l’Est file à coté de la 127A avant que celle-ci, il faut l’imaginer, s’éloigne et parte vers le Sud afin de rejoindre Statte. Coté Ouest, il verra la 36 continuer tout droit alors que la 33 s’en séparera vers le Nord. Pour les doubles voies électrifiées, la représentation est assez simple finalement. Le plus difficile à percevoir est la ligne 146. La ligne 146 qui relie Ottignies – Wavre à Give vient en fait directement sur la voie 5 et tous les trains L assurés par des AM Doubles partent de la voie 5 (ou de la latérale) et montent directement sur la 146. Il y a cependant une bretelle qui contourne la ville de Give, la 146B, qui passe par Albertine et dessert le Centre de distribution DHL avant de retourner sur Give permettant ainsi aux convois de DHL d’arriver sur la 36 en direction de Bruxelles. La 146B est une ligne non électrifiée qui me permettra d’assurer de beaux thèmes avec dans un petit village à « un autre rythme » que le reste du réseau. Conceptuellement, la ligne 146B ne fait rien de plus que la 36A de Liège, la 28 de Bruxelles, la 117 de Charleroi ou encore 21A d’Hasselt à d’autres échelles. Je pense donc que, conceptuellement, la 146B n’est pas une anomalie ferroviaire. D’ailleurs, elle fait quasi exactement ce que fait la 24/1 – 24/2 à Visé.

Ville de Give : La ville de Give est l’élément principal de la scène, légèrement encaissée, la ville prend place au milieu du réseau. Dans cette ville plusieurs animations, des voitures, bus et camion en mouvement grâce au système Faller ainsi que de nombreux jeux de lumières (lampadaires, maisons, feux de circulation, …). L’ensemble se voudra réaliste avec des bâtiments de maximum 2 ou 3 étages pour rester dans le style des villes de Waremme, Liège et du Limbourg.


Village d’Albertine : Plus petite, Albertine s’articule autour de 2 rues visibles. Une qui longe la gare et l’autre qui file à travers champs. Le village ne comptera pas beaucoup de maisons, sauf à proximité de la gare ou le café de la gare, la librairie Lotto plus et le louis Delhaize constitueront l’essentiel des bâtiments. Quelques maisons par-ci par là et puis des champs. Peu de circulation à Albertine si ce n’est une voiture qui vient jusqu’à la gare, un camion DHL qui part de l’entrepôt et le bus TEC qui sillonne la rue principale. En fait, c’est surtout l’esprit campagnard qui veut être reproduit dans cette ville.


Les deux croisements entre la route et la voie de chemin de fer sont des passages à niveau


Matériel : Au niveau matériel roulant, une grande variété. En effet, in fine, le réseau comprendra près de 30 véhicules moteurs certains évoluant en UM d’autres recalés au plan du dummy, se sont près de 30 locomotives et automotrices qui permettront la création de près d’une quinzaine de trains. Je vous en dévoile la liste ci après.


Locomotives électriques (10) : 1301 – 1324 – 1355 – 2006 – 2151 – 2205 – 2628 – 2633 – 2703 – 2736

Locomotives Diesel (8) : 5501 – 5502 – 6242 – 6246 – 6278 – 7723 –
7747 – 7829 – (82xx)

Automotrices (8) : 1xAM 74 (720) – 1xAM 75 (806) – 2xAM 80 (323 et 404) – 2xAM 96 (487 et 468) – 1xAM CR (992) - (1xAM 56 (149 si elle est finalement produite))

Automoteurs (1) : AR 41 (4118)

Compositions voyageurs tractées (7) : Voyageurs : 5 M4 – 5 M5 – 2x 5 M6 – 7 I6/I10 – 2x 5 I11

Compositions marchandises tractées (3) :  10 trémies Searail B-Cargo – 5 wagons plats DHL B-Cargo – 5 Wagons bâchés TTS B-Cargo- train désherbeur (fabrication maison avec un wagon nettoyeur à la place du wagon fermé sur le train initial).

Desserte : La desserte de mon circuit se fait par un système digital, en réalité grâce à la Centrale Station de Marklin. Je n’ai pas encore la bête et me contente pour l’heure de la Mobile Station mais aspire à ce qu’elle puisse commander au moins 80 éléments de manière indépendante. 35 adresses seront réservées aux trains, 20 seront réservées aux 25 signaux et les 25 autres seront réservées aux aiguillages. C’est juste un schéma théorique, j’espère qu’en pratique, je n’aurai pas besoin de commander les 20 feux mais seulement 10 ou 15, principalement en gares et à la sortie du dépôt, les autres étant automatiques. Idem pour les aiguillages, l’idéal serait de tous les commander, mais certains sont tout le temps pris à contre sens et donc importent peu de pouvoir se commander à distance puisque leur position ne détermine pas la direction du train et je ne parle pas du prix.

Schéma final : le plan final peut donc encore varié et s’affinera sans doute lors de la conception du décor. Il est vrai que le projet est ambitieux et que l’investissement est conséquent mais je pense que le jeu en vaut la chandelle et qu’un réseau pareil n’aurait pas pu se faire à une autre période. Il est vrai que depuis les années 2002 – 2005 beaucoup de matériel belge a été produit avec toujours plus de détails et de performance. Cela est lié à l’évolution technologique qui permet de contrôler 80 trains en même temps dans la plupart des systèmes. Cependant, même quand le réseau sera fini et j’espère terminer les rails et le matériel courant 2011, il y aura encore toute la recherche du décor, personnages et de l’électronique des signaux et aiguillages qui s’étalera sans doute jusqu’en 2015 – 2016. Mais une fois que ce grand chapitre touchera à sa fin, de nouveaux challenges se proposeront au circuit avec la possibilité d’aller plus en détails dans les trains (lumière intérieure pour tous, personnages, ect). Finalement, avec l’évolution des techniques et l’éventuelle croissance de mon espace train à l’avenir, peut être que je pourrai reproduire une partie de la LGV 2. Bref, l’histoire ne fait que commencer.


Avant de vous laisser, voici un petit aperçu schématique (sur la droite) de ce que le « visiteur » verra, ceci afin de vous donner une idée.

Un grand merci pour votre lecture et j’attends vos commentaires avec impatience ;)

Dio



PHOTOS DU RESEAU EN VRAC
















Tous vos commentaires et remarques sont évidemment les bienvenus [;)]

« Modifié: 19 octobre 2010, 06:23:54 am par Dio »
Circuit belge
HO 3 rails digital
Epoques IV et V

Garfield

  • Messages: 590
    • Voir le profil
    • http://www.jugnon.fr
  • Prénom: Jacques
Réseau personnel => Ville de Give
« Réponse #1 le: 14 décembre 2008, 15:55:21 pm »
Sympa mais de grace tout le monde n'as pas un ecran de 3000 pixels de large pour visionner les 2eme et troisieme print de meme ,il est très pénible en sortant de table que de devoir jouer de l'ascenseur vertical pour lire le texte !!!!

[}:)]
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 am par Dio »
les Z?ro?stes pas Z\'?go?stes sur http://www.leportailduzero.org


Dio

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 521
    • Voir le profil
  • Prénom: Dionys
Réseau personnel => Ville de Give
« Réponse #2 le: 14 décembre 2008, 16:02:12 pm »
lol je sais c'est un problème de ma part, je croyais que les photos étaient bien dimensionnées mais les plans ne l'étaient pas et je n'en m'étais pas rendu compte. [:D] Dès que je m'en suis rendu compte, j'ai modifié les images, mais tu es passé avant [:D][:D][:D][:D]

Désolé [:I]

Maintenant, ça va mieux normalement [;)]
« Modifié: 14 décembre 2008, 16:09:14 pm par Dio »
Circuit belge
HO 3 rails digital
Epoques IV et V

crugidim

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 2.415
  • Mille questions...?
    • Voir le profil
    • CFC
  • Prénom: Dimitri
Réseau personnel => Ville de Give
« Réponse #3 le: 15 décembre 2008, 07:29:40 am »
Eh bien, ce n'est pas petit... [:0]

Continue, je suis curieux de voir ce que ça va donner [;)]
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 am par Dio »
Dimitri - SNCB Epoque 3 et 4
Mille questions... Avez-vous les réponses?

HLE27FMS

  • Messages: 154
    • Voir le profil
  • Prénom: Jean-Luc
Réseau personnel => Ville de Give
« Réponse #4 le: 15 décembre 2008, 09:26:49 am »
Bonjour à tous[;)]

Ouah Dio,super réseau que tu as réalisé[:p],spacieux et bien pensé,continue dans ta lancée et ce sera magnifique,j'attends la suite et l'évolution de ton réseau en photos,à+

Jean-Luc
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 am par Dio »
 

titi1301

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 691
    • Voir le profil
  • Prénom: Thierry
Réseau personnel => Ville de Give
« Réponse #5 le: 16 décembre 2008, 13:16:54 pm »
Superbe
On peut avoir une idée de ce que donne la "gare fantôme"?
« Modifié: 16 décembre 2008, 13:17:26 pm par Dio »
HO 3R digital
SNCB IV-Vb-VI
Ecos 3.4.2
Lokprogrammer 2.7.9-4.2.4

hubep

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 199
    • Voir le profil
  • Prénom: Pascal
Réseau personnel => Ville de Give
« Réponse #6 le: 28 décembre 2008, 11:51:31 am »
Bonjour,

félicitations pour ce réseau dont le plan est bien pensé.

Si je peux me permettre, juste un tout petit conseil : n'oublie pas de prévoir des trappes de visite pour accéder aux endroits reculés du réseau, dans la gare cachée, là où les trains déraillent toujours (si, si [:D]), là où il y aurait un dysfonctionnement (cela arrive, quand même, parfois [:D]), ou pour construire le décor sans fatigue [8D] (rayon d'action confortable, selon moi qui ne suis pourtant pas petit = 50 cm).

Amicalement,

Pascal  [:)]

"Je ne me prends pas au sérieux, donc je joue au train électrique à plots"
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 am par Dio »
 

Dio

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 521
    • Voir le profil
  • Prénom: Dionys
Réseau personnel => Ville de Give
« Réponse #7 le: 14 février 2009, 14:15:48 pm »
Ce topic n'est plus d'actualité
« Modifié: 18 octobre 2010, 00:04:05 am par Dio »
Circuit belge
HO 3 rails digital
Epoques IV et V

crugidim

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 2.415
  • Mille questions...?
    • Voir le profil
    • CFC
  • Prénom: Dimitri
Réseau personnel => Ville de Give
« Réponse #8 le: 14 février 2009, 17:44:54 pm »
Bonjour,

Tu as engagé un menuisier pour faire tes découpes... [xx(]

Chapeau le travail du bois!
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 am par Dio »
Dimitri - SNCB Epoque 3 et 4
Mille questions... Avez-vous les réponses?

HLE27FMS

  • Messages: 154
    • Voir le profil
  • Prénom: Jean-Luc
Réseau personnel => Ville de Give
« Réponse #9 le: 14 février 2009, 19:19:18 pm »
Bonjour Dio[;)]

Super ton réseau,il avance bien et un beau travail de menuiserie,tes machines n'ont pas trop de mal à amorcer la forte pente en ligne droite?l'idée de gare fantôme avec des voies en impasse est bien trouvée,un bon courage pour les semaines et mois à venir

Jean-Luc
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 am par Dio »
 

pigthebest

  • Messages: 368
    • Voir le profil
  • Prénom: Perig
Réseau personnel => Ville de Give
« Réponse #10 le: 14 février 2009, 20:53:47 pm »
Hé ben là mon amis Dio, tu m'épate tiens! Je vais t'engagé pour faire ma superstructure aussi tiens...[:D]
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 am par Dio »

evolution

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 622
    • Voir le profil
  • Prénom: Bunu
Réseau personnel => Ville de Give
« Réponse #11 le: 14 février 2009, 22:42:59 pm »
Trés joli travail

Impressionnant [:p]
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 am par Dio »

zoange

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 461
    • Voir le profil
  • Prénom: Marc
Réseau personnel => Ville de Give
« Réponse #12 le: 15 février 2009, 08:05:04 am »
bonjour
Travail bien réalysé[:0]
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 am par Dio »
Zoange
SNCB epIII l\ 3R Mobil Station
HOe CZR epIII
GN15 GNine

IBERTREN

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 276
    • Voir le profil
  • Prénom: Jean-Charles
Réseau personnel => Ville de Give
« Réponse #13 le: 15 février 2009, 11:22:08 am »
Salut DIO .Super travail de menuiserie mais,je me méfierais de la chute éventuelle de petits déchets de bois provenant de la tranche dûe à la découpe .A + pour la suite.[:D]
« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 am par Dio »
 

Dio

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 521
    • Voir le profil
  • Prénom: Dionys
Réseau personnel => Ville de Give
« Réponse #14 le: 16 février 2009, 10:19:55 am »
Houla ! Que de réponses ! Merci pour votre soutien [:D][;)]

En ce qui concerne le travail du bois, j'ai tout fait avec ma copinne, qui n'est pas ébéniste dois-je le préciser. J'avoue qu'on s'est pas mal pris la tête sur le plan des coupes mais qu'une fois que tout était dessiné, il ne restait plus qu'à couper et c'était fait. Tout a été fait sur mesure (d'où l'importance d'être sûr de son plan) et rien n'a été coupé dans la pièce du circuit pour éviter, comme le dit très justement IBERTREN, les poussières et sciure de bois. Sauf qu'à la base, je n'avais pas de pente hélicoïdale, mais bien deux pentes en ligne droite. J'ai vite compris que ça ne pourrais pas marcher et ai coupé la pente hélicoïdale sur place par la suite(Les planches supports étant fixes et lourdes, j'arais dû tout démonter pour couper la pente et puis tout remonter ...). J'ai dû aspirer pendant des semaines pour que les trains ne bloquent plus aux alentours de cette pente!!!

Bah sinon le circuit continue son bout de chemin [:D]

Merci de vos encouragements[;)]

« Modifié: 01 janvier 1970, 01:00:00 am par Dio »
Circuit belge
HO 3 rails digital
Epoques IV et V