Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Sujets - hubep

Pages: [1]
1
Patine, salissure ou vieillissement, ... / Wagons SNCB
« le: 30 octobre 2012, 17:30:43 pm »
Bonjour,

Voici un wagon SNCB Roco que j'ai patiné en juillet sous la guidance de mon ami Ricky. Quelques photos sur le mini réseau Viroinval :









Bien cordialement

Pascal   8)

2
Patine, salissure ou vieillissement, ... / Type 59 Fleischmann
« le: 31 juillet 2012, 11:48:56 am »
Bonjour

La semaine dernière, je n'ai séjourné en Belgique qu'un seul jour... Il y a des semaines comme ça, où l'on ne sait où donner de la tête.
Bref, c'était mardi et j'ai eu la chance de passer cette journée à Dinant, avec mon fils André et mon maître ès patine : notre ami Eric Sainte.

Voici notamment une petite Type 59 SNCB de chez Fleischmann que j'ai patinée en suivant les conseils de Ricky, que je remercie vivement pour la journée qu'il a accepté de perdre en notre compagnie.















Il me reste à placer l'équipe de conduite.

Pour les amateurs de la petite histoire, je voudrais apporter quelques indications sur cette machine. Il s'agit d'une T 3 prussienne affectée au dépôt de munition de Corinnes de mars 1943 à septembre 1944. Elle assurait la manoeuvre de dangereux wagons avant de les acheminer vers l'aérodrome voisin de Florinnes, aménagé par la Luftwaffe dès l'été 1940.

Abandonnée sur place suite à la retraite des troupes allemandes et à la Libération en septembre 1944, elle fut reprise par la SNCB, dont le parc ferroviaire avait été détruit ou endommagé à plus de 50 % lors du conflit, sous le Type 59. Tout au long de son service dans mon Royaume, elle garda sa livrée noire de guerre. Seules les traverses de tampon furent repeintes en rouge pour des raisons évidentes de sécurité.

On la voit ici en juillet ou en août 1956 dans la gare de Viroinval ainsi que sur la Ligne 132 Bis où elle effectuait encore à cette époque un service régulier. On sait qu'elle était très appréciée par son équipe de conduite (Eloi Paulus et Marcel Minet, respectivement derniers chauffeur et mécanicien). On remarquera qu'elle porte quelques outrages du temps, qui pourront sans doute être utiles aux amateurs de patine. Il faut dire qu'elle était alors âgée de plus de 50 ans.

Cette machine fut radiée en 1961 et garée dans le dépôt de Marie-en-Fagne. Afin de lui éviter un triste ferraillage, elle fut rachetée en 1964 par quelques amateurs passionnés qui la remirent en état. On peut toujours la voir aujourd'hui sur la Ligne 132 Bis qui est devenue un chemin de fer touristique.

Pour moi, l'histoire, qui habille de mots cette loco, est aussi une forme de patine.  

Amicalement,

Pascal  [:)]

3
Général / Quelques patines
« le: 01 décembre 2010, 19:14:45 pm »
Bonsoir,



j'ouvre ce sujet pour présenter quelques-unes de mes patines.

Pour ma part, je suis un joueur de petit train électrique. Je ne conçois donc pas mes trains s'ils ne sont pas insérés dans un paysage. Dès lors, un train tout neuf, brillant et tout juste sorti de sa boite choque sur un réseau qui comporte un décor. C'est un point de vue qui m'appartient et qui n'est valable que pour moi et mes trains. J'aime aussi les beaux modèles de collection. Pour peu que j'en possède, je ne les patinerai pas, évidemment.

Par ailleurs, je ne cherche pas à coller à la réalité, ni à la reproduire. Je ne compte ni les rivets, ni les planches, ni les plots... Je souhaite, un peu à la manière des peintres impressionnistes, évoquer la réalité, à suggérer une atmosphère ou une ambiance. Le matériel ferroviaire doit être considéré dans sa globalité, dans un tout qui forme le décor dont il est une partie. Je ne me soucie que fort peu du détail ou du détaillage. Cherchant l'atmosphère, je préfère la vue d'ensemble au gros plan.

Je dois encore dire que j'éprouve un plaisir énorme à patiner mes modèle, et c'est tant mieux pour l'adepte d'Epicure que je suis.
Je n'ai aucune prétention, j'ai tout à apprendre.

Ceci étant dit et écrit, je m'en vais laisser voguer ce sujet au fil de mes rêveries et de mes réalisations. Je suis curieux de vos réactions et attentif à vos questions ou à vos conseils.

Merci à Serow qui m'a motivé dans ce domaine en me montrant ses superbes réalisations à Ciney, notamment un wagon citerne extraordinaire en zéro, ainsi qu'une Type 81 Piko.

Pascal  [:)]


Le modèle sorti de sa boite : une caisse Trix sur châssis Mârklin de la Type 96 SNCB. Un modèle bon marché et complexe à démonter. On a connu des modèles mieux pensés à ce niveau chez Märklin.

[/URL]

Le modèle retouché à la fois à la terre à décor puis au brossage à sec d'acrylique : rouille, ombre naturelle, rouge, anthracite et blanc coupé de gris pour les traces de calcaire.Cette loco ne sort évidemment pas de son atelier de révision. J'ai voulu évoquer une machine en fin de vie.
Dans les 4 photographies qui suivent, vous verrez que les volants ont été retouchés au rouge, que la tuyauterie est légèrement mise en évidence à la rouille et à l'ombre naturelle. Le réchauffeur a été sali et graissé à l'ombre naturelle, au noir avec quelques touches de gris de blanc pour suggérer le calcaire laissé par l'eau. Les tubes protecteurs des pistons ont également été soulignés de crasse et de calcaire.

Pour réaliser ce modèle en fin de vie, je me suis inspiré des photos publiées par Max Delie dans « SNCB Couleurs », un « Siècle de vapeur » (3tomes)  ainsi que de l'inestimable "Vapeur en Belgique" de Phil Dambly.



[/URL]

[/URL]

[/URL]

4
Nos réseaux / Rampe hélicoïdale, réseau "essai n° 7"
« le: 25 février 2009, 12:32:38 pm »
Bonjour à tous,

je vous présente quelques photos de la rampe hélicoïdale que je viens de terminer ce week-end.

Cette rampe fait partie de mon grand réseau d'essai portant le numéro 7.

Quelques données d'ordre technique.

La rampe a un diamètre de 120 cm et est constituée de deux cercles concentriques de R 3 à l'intérieur (sens descente) et de R 4 à l'extérieur (sens montée).

3 cercles se superposent et montent les trains à une altitude de 27 cm : à chaque tour, le niveau monte de 9 cm. Le pourcentage est légèrement inférieur à 2.5 %.

Les voies sont fixées sur des cercles découpés d'une pièce dans du multiplex de 12 mm d'épaisseur, cela facilite beaucoup le travail de montage et d'ajustage.

6 tiges filetées M 8 permettent de régler la hauteur : à chaque tige filetée, l'altitude augmente de 1.5 cm.

Les tiges filetées traversent les cercles de multiplex au centre, dans l'entraxe des voies : des petites plaquettes de multiplex (4 mm) soutiennent les cercles au plan horizontal et cela à chaque tige filetée.

L'ensemble est fixé sur une table ouverte d'un cercle aux dimensions du rayon interne, ce qui facilité l'accès à l'intérieur de la rampe. Un cadre classique monté sur des pied de 8 X 4 cm consolidés par des entretoises garantit la stabilité de l'ouvrage.

Je reste attentif à vos avis, vos critiques, vos conseils.


Amicalement,

Pascal    [:)]





































5
Allez - y / Reportage TV modélisme
« le: 28 janvier 2009, 14:17:57 pm »
Bonjour à tous,

j'ai entendu parler du fait que Canal C (TV locale province de Namur) aurait diffusé un reportage montrant un réseau ferroviaire conséquent situé à Géronsart ?????

Ce reportage a sans doute été diffusé dimanche soir.

Quelqu'un peut-il me renseigner sur le reportage ou sur le réseau en question ?

Merci.

Pascal  [:)]

6
Nos réseaux / Un jour de 1956 à Valmarie, mon réseau de cheminée
« le: 17 janvier 2009, 15:02:32 pm »
Bonjour à tous, je vous présente mon projet actuel.

« Un jour de 1956 à Valmarie » est un petit réseau que j’appelle également « mon réseau de cheminée ».

Il est constitué d’une petite gare rurale en cul de sac construite dans un caisson de 182 cm de longueur sur 40 cm de largeur pour une hauteur de 55 cm.

Le réseau prend place sur la cheminée de mon bureau. Il me permet de jouer au train, le soir, ou d’exposer mes locomotives.

Sur la gauche du réseau, placée en équilibre devant une bibliothèque, une cassette amovible de 120 cm de long sur 24 cm de large, constitue la coulisse qui accueille 3 voies de garage ainsi qu’un tiroir où sont stockés les locomotives et les convois qui desservent tour à tour Valmarie. En Angleterre, je crois que cela s’appelle un Fiddle yard.

La voie unique débouche d’un tunnel vers un aiguillage triple (gain de place) qui alimente la petite gare à deux voies, aboutissant à leur extrémité sur un tiroir qui permet aux locomotives de venir se remettre en tête du convoi. Deux autres aiguilles permettent l’accès d’une machine à la petite remise ainsi qu’au minuscule parc à charbon. La troisième branche de l’aiguille triple amène régulièrement quelques vieux wagons de marchandises vers la petite halle située sur le bord droit du réseau.

L’année 1956 est pour moi symbolique de l’époque III qui me permet de faire évoluer les trains à la fois dans le monde de la vapeur et dans le monde du diesel. C’est aussi l’époque où je navigue en rêves et rêveries, 10 ans avant ma naissance.

J’ai choisi Valmarie parce que ce nom évoque mon pays, façonné de paysages de monts et de vaux et que Marie est mon épouse bien aimée.

Au niveau technique, la simplicité règne : deux transformateurs, deux mobiles stations, voie C, moteurs d’aiguillage de la gamme Marklin commandés par deux pupitres 72710.

Ce petit réseau me permet d’expérimenter diverses techniques à petite échelle, comme l’optimisation de l’éclairage, la peinture du fond de décor, la construction de bâtiments (marques et perso) pour lesquels j’essaie de trouver la bonne patine, l’utilisation des semelles de voies quick de ER-décor, le ballastage et l’amélioration de l’aspect de la voie C, la confection d’une cour pavée en pâte à modeler etc… Techniques que je pourrai transposer à « De Val-Saint-Hubert aux Mariemonts », mon grand réseau dont la construction est momentanément arrêtée, et qui attend dans une patience impatiente, l’aménagement de SON grenier définitif.

Comme je pratique un modélisme « enfants admis », j’accepte les idées et donc les remises en questions, les coups de mains et donc les gaffes : la patience est de rigueur, de même que la lenteur de l’évolution du projet, mais c’est sympathique.

A ma connaissance, Valmarie n’a jamais été reproduit à l’échelle 1/1, on y est donc dans la réalité de la fiction, située certains jours en Belgique, d’autres jours en Allemagne, c’est-à-dire en pleine utopie, nulle part donc, que l’on peut situer avec précision sur la cheminée… de mon bureau, au rez-de-chaussée de notre maison, située elle-même dans la petite bourgade de Valmarie, à 500 m de la gare (environ), bref quelque part qui n’est nulle part ailleurs qu’en outopia entre Belgique et Allemagne, en 1956 à l’instant précis où j’écris ces quelques lignes…


Je suis ouvert à vos conseils ainsi qu'à vos critiques.

Quelques photos.

1. le plan






2. la construction du caisson. Cadre en lattes de sapin sur lequel est fixé un plateau en multiplex de 8 mm. Parois du caisson en MDF de 3 mm renforcé d'un cadre léger de petites lattes (12 x 0.6 mm et 12 x 12 mm). Vous reconnaisez au passage les outils et le matériel que vous utilisez aussi pour vos réseaux.











3. une feuille blanche et lisse de fibre de verre (après plusieurs brouillons sur divers supports, celui-ci m'a paru le meilleur) est encolée sur le MDF, sur laquelle le fond de décor sera peint. Ce matériau permet de mieux travailler la peinture et fournit un arrondi harmonieux au niveau des angles.










4. Le fond est revêtu d'une couche de bleu type ciel uni, au rouleau. C'est ma fille qui se charge du travail. Merci...[8D]
















5. Ensuite, après 24 h de séchage, une couche de vert "nature" est appliquée sur le bas de la toile, sur une hauteur variant entre 8 et 14 cm. Quelques arrondis supérieurs figurent déjà les futurs effets de reliefs qui seront suggérés par la suite.
Le petit réseau est ici déjà en place sur sa cheminée, enfin la mienne...







[img]


Voilà pour l'instant. La prochaine étape, la plus complexe et la plus compliquée pour moi, sera l'éclairage du caisson : pose d'un néon pour éclairer le fond et de 5 spots halogène sur le bandeau avant pour figurer la lumière du soleil. Je n'ai jamais touché un cable électrique de ma vie, enfin jusqu'à il y à deux mois... [:o)] Apparemment, cela devrait fonctionner [:D]


Amicalement,

Pascal  [:)]



7
Plans de voies / Plan de voies de la gare d'Olloy
« le: 13 novembre 2008, 22:27:41 pm »
Bonjour à tous,

Je cherche à reproduire la gare d'Olloy dans son état d'exploitation des années '50 - '60 (ligne 132 charleroi - Sud - Treignes)

Quelqu'un pourrait-il m'indiquer où je pourrais trouver un plan des voies de cette époque (actuellement les voies au quai "marchandises" ont été partiellement démontées et l'articulation n'est forcément plus très visible sur le terrain.

Je cherche également des renseignements (plans, cartes, photos) sur la petite ligne vicinale qui reliait à l'époque Olloy et Oignies.

Merci.

Pascal [:)]

"Je ne me prends pas au sérieux, donc je joue au train électrique à plots" [8D]

8
Voici un endroit pour les accueillir! / Bonjour
« le: 08 novembre 2008, 21:17:33 pm »
Bonjour à vous tous,

Je viens de m'inscrire à ce forum parce que je trouve les conversations intéressantes et que j'espère y partager et échanger  des expériences, des informations ou des idées sur notre passion commune.

Je pratique le modélisme avec André, mon fils de 9 ans, et avec l'aide ponctuelle de ma fille, Christine, 11 ans, peinture des fonds de décor. Le rythme est dès lors assez lent...

HO, 3 rails digital, principalement Märklin
SNCB et DB, époque III pour moi et époques III et V pour mon fils

Cordialement à vous,

Pascal[:)]




Pages: [1]